Cet inconnu qu’est l’Au-delà

Le blog du Phare, groupe spirite à Petit-Quevilly (agglomération de Rouen)


De l’Esprit Emmanuel dans le livre « Ecrin de lumière » psychographié par Chico Xavier.


Mes chers amis, que Dieu vous donne beaucoup de paix spirituelle dans votre cheminement de chaque jour.

Je connais l’impatience avec laquelle beaucoup d’entre vous frappent à la porte en quête de révélations ; je connais vos aspirations et j’ai déjà éprouvé ce même désir infini.

L’homme sera toujours confronté à cet inconnu qu’est l’Au-delà et sera saisi d’angoisses indicibles lorsqu’il s’éloignera de l’aliment spirituel, qui est la matière première de la vie extérieure. C’est ce qui se produit sur la scène de votre siècle rempli d’événements d’une profonde signification scientifique et philosophique. Vous êtes entourés de réalisations et de machines, vous êtes enthousiasmés par des idées politiques, mais vous demeurez au bord d’abîmes qui sapent les siècles de réalisations.

L’homme moderne a grandi dans le domaine des réalisations purement intellectuelles, en avançant dans la maîtrise de l’organisation matérielle. Pourtant, derrière des montagnes de livres et tout au long des traités patiemment élaborés dans l’ombre des laboratoires, l’intelligence humaine se cache et préfère la mort. La science, qui a sondé le monde du sous-sol à la stratosphère, n’a pas pu dominer le volcan de la mort. Vingt siècles de pensée chrétienne n’ont pas suffi. Des milliers de messages de la Providence Divine ont été transformées en choses utiles à la civilisation, qui ont adouci les épisodes de dévastation et de misère. Mais ne nous lamentons pas. Nous ne nous référons à une telle débâcle que pour exalter la grandeur de l’expérience spirituelle.

L’homme de nos philosophies actuelles, centré sur l’économie, ne peut pas subsister dans le cadre de l’évolution divine. L’homme est Esprit avant tout. La Terre est notre école millénaire qui attend, résignée, que nous atteignions la maturité des sentiments.

C’est pour cela que vous avez accouru à la présente réunion, poussés pour la plupart par le désir d’ausculter l’inconnu. C’est pour cela que vous espériez des phénomènes qui vous transformeraient entièrement. Au fond, mes amis, vous désirez la foi, vous voulez toucher à la certitude. Cependant, la curiosité ne peut pas se substituer au travail persévérant et méthodique. Aucune technique professionnelle, aussi simple soit-elle, ne peut se passer de ceux qui cultivent l’expérience ressentie et vécue.

Certains parmi vous formulent des questions mentales, tandis que d’autres attendent des manifestations qui touchent les perceptions extérieures. Pourtant, malgré le désir d’accéder à vos souhaits, ce ne serait pas possible de briser la loi universelle de l’initiative de chacun dans l’exercice du libre arbitre qui régit les destins. Votre anxiété palpite dans le monde entier. L’humanité supplie des nouvelles manifestations qui définiraient des directives pour aller Plus Haut, et vos cœurs sont fatigués par les frictions usantes. En général, vous êtes des voyageurs épuisés par le chemin aride, qui commencent à interroger les profondeurs du ciel et qui reçoivent toujours une réponse lorsqu’ils le contemplent en étant certains que la vie est un témoignage de travail, de réalisations et de confiance. Aucune élévation ne se fera sans effort personnel.

C’est pour cela que les anciennes idées religieuses, bien que respectables de par leurs plus sublimes traditions, ne satisfont plus. Les temples de pierre n’exhalent plus l’encens de la poésie et de nouveaux espoirs demandent des éclairages concrets et des plans de route précis.

Oui, notre soif est juste. Cependant, la source est encore celle que le Maître nous a apportée il y a deux mille ans.

Cherchez cette eau de la vie éternelle. Ne vous laissez pas dominer seulement pas l’impatience, qui est parfois maladive.

Recherchez la connaissance. Ne vous limitez pas au champ restreint de la curiosité. Toute curiosité est bonne lorsqu’elle amène au travail.

Recevez donc les services de Dieu en vous-mêmes. Votre cœur et votre intelligence sont le grand atelier dans lequel vous opérerez des merveilles, à condition de ne pas condamner vos meilleurs outils d’observation et vos possibilités de service à la rouille de l’oubli.

Que votre curiosité soit un jalon utile sur la route de la sagesse. Poursuivez votre effort en vous rappelant que si vous venez aujourd’hui frapper à la porte de l’Au-Delà, en réponse l’Au-Delà vient aussi frapper à votre porte.