Faisons notre examen

De l’Esprit André Luiz dans le livre Opinion Spirite, psychographié par Francisco Cândido Xavier et Waldo Vieira


Le devoir du spirite chrétien est de devenir progressivement meilleur.

Dès lors, il convient de faire de temps en temps un examen rigoureux de notre état intérieur.

Le spirite qui ne progresse pas pendant trois années successives stagne.

Teste ta patience :

– Es-tu plus calme, plus affable et compréhensif ?

Examine tes relations au sein de ton foyer :

– As-tu contribué à un climat plus apaisé chez toi ?

Vérifie les actions qui t’incombent selon la doctrine :

– Es-tu plus enthousiaste dans ta collaboration à l’œuvre du Seigneur ?

 Analyse ton comportement face à tes amis :

– Tes attitudes témoignent-elles de l’Evangile vivant ?

Réfléchis à ta capacité à faire des sacrifices :

– Est-ce que tu acceptes plus volontiers de servir ?

 Observe ton détachement :

– Arrives-tu à te libérer un peu plus du désir d’être influent et de posséder des biens terrestres ?

Emploies-tu plus fréquemment « nous » et « notre » à la place de « moi » et « mon » ?

Est-ce que tes moments de tristesse ou de colère, même si tu es le seul à les connaître, se font plus rares ?

Est-ce que les petits remords enfouis dans ta conscience ont diminué ?

As-tu chassé de vieilles rancœurs ou aversions ?

As-tu dépassé le manque chronique d’attention et de soin ?

 Approfondis-tu la Doctrine dont tu te réclames ?

Comprends-tu mieux le rôle de la douleur ?

Est-ce que tu entretiens encore des inimitiés, même discrètes ?

Aides-tu les nécessiteux avec plus d’abnégation ?

Pries-tu réellement ?

Est-ce que tes idéaux ont évolué ?

Est-ce que ta foi raisonnée s’est renforcée ?

As-tu des paroles plus indulgentes, des bras plus actifs et des mains qui bénissent davantage ?

L’Evangile est la joie dans le cœur : – As-tu vraiment été plus heureux et joyeux ces trois dernières années ?

Tout est en marche ! Tout évolue ! Faisons avec le Christ le point sur notre efficacité individuelle !

Fais le bilan de ton existence aujourd’hui, spontanément et dans la paix, pour ne pas avoir à le faire demain sous l’aiguillon de la douleur.

Ne t’illusionne pas ! Un jour écoulé est une quote-part de responsabilité, un pas de plus vers la Vie Spirituelle, une nouvelle opportunité qui a été valorisée ou gaspillée.

Interroge ta conscience sur l’utilité de la manière dont tu emploies ton temps, ta santé et les occasions quotidiennes de faire le bien.

Fais-le maintenant, tant que tu disposes d’un corps humain et que tu as la possibilité de reconsidérer ta ligne de conduite et de corriger facilement tes erreurs car, quand tu passeras de ce côté-ci, ce sera plus difficile…

Des influences spirituelles subtiles

Le blog du Phare, groupe spirite à Petit-Quevilly (agglomération de Rouen).

Message de l’Esprit André Luiz psychographiée par Waldo Vieira dans le livre « Etudie et vis ».


Chaque fois que tu sentiras en toi une tendance au défaitisme qui perdure sans raison physique ou morale évidente, envisage l’hypothèse d’une influence spirituelle subtile.

Vois clair en toi, de manière à aider les Guides Spirituels à te secourir. C’est là la véritable occasion de recourir à l’humilité, à la prière et aux passes.

Comme facteurs caractéristiques de cet état d’âme, nous pouvons citer :

  • La difficulté à orienter ses idées vers des thèmes positifs ;
  • Le manque de climat intime propice à l’élévation des sentiments par la prière ou la concentration sur une lecture édifiante ;
  • Des troubles inexplicables, de la tristesse sans motif avec le pressentiment d’un désastre imminent ;
  • Des tensions contenues, faute de quelqu’un ou de quelque chose sur quoi se décharger ;
  • Le pessimisme, la mauvaise humeur, les récriminations, l’hypersensibilité et la tendance à condamner ceux qui ne sont pas coupables. 
  • L’interprétation outrée des faits et des attitudes (les siennes ou celles des autres), alors que l’on sait pertinemment que ce n’est pas vrai.
  • L’hyperémotivité ou la dépression confinant aux larmes ;
  • Le désir d’assumer le rôle de la victime ou d’adopter une position absurde d’auto flagellation ;
  • Le refus d’admettre que l’on subit une influence spirituelle alors que quelque temps plus tard, sous l’action d’une force nouvelle, on ressent des regrets, l’état mental se recompose et, bien souvent, il est trop tard pour corriger l’erreur commise.

Il s’agit toujours d’une action discrète et occasionnelle de la part du désincarné, qui ne se fait pas remarquer de l’incarné du fait de la subtilité du procédé.

L’Esprit responsable peut être quasiment inconscient de ses actes à tel point que les agissements négatifs peuvent être perçus comme provenant de soi-même.

Quant à celui qui est conscient de son influence, son action a été minutieusement préméditée, parfois des jours et des semaines avant l’assaut sournois conçu à l’occasion d’une rencontre, d’une conversation, de la réception d’une lettre, au détour d’une négociation ardue et d’une crise imprévue au travail.

Il est difficile de dire ce qui est le plus dommageable pour l’Humanité : les obsessions individuelles ou collectives flagrantes, celles que tout le monde perçoit et aide à combattre ou à isoler, ou bien ces obsessions en demi-teinte chez des êtres à moitié obsédés, et qui passent inaperçues alors qu’elles sont beaucoup plus fréquentes. Elles sapent les énergies d’un seul être imprudent mais influencent le parcours d’une multitude d’autres personnes.

Combien de querelles, de séparations et d’échecs ne voit-on pas surgir ainsi ?

Penche-toi sur ta vie et vérifie si au cours des quinze derniers jours tu n’as pas présenté à un moment donné des caractéristiques d’influence spirituelle subtile. Examine-toi et viens ainsi à ton secours.

Santé et équilibre

Le blog du Phare, groupe spirite à Petit-Quevilly (agglomération de Rouen).

Message d’André Luiz dans « Passos da vida », psychographié par Francisco Cândido Xavier


Pour t’assurer santé et équilibre, prends les engagements suivants:

  • Remets-t’en à la volonté de Dieu chaque jour par la prière, et préserve la paix de ta conscience en te protégeant du sentiment de culpabilité.
  • Donne le meilleur de toi même dans tout ce que tu fais.
  •  Maintiens ton cœur et ton esprit, ton attitude et tes paroles, tes actions et tes gestes sous l’inspiration constante du bien.
  • Sers tes semblables de manière désintéressée, à la hauteur de tes forces.
  • Réjouis-toi du bonheur d’autrui.
  • Oublie les conversations et propos négatifs que tu as pu lire ou entendre.
  • Offre toujours un peu de joie ou d’espoir à toute personne que tu côtoies.
  • Apprécie les nobles qualités des gens autour de toi, et encourage-les à les développer.
  • Oublie les raisons de te plaindre, quelles qu’elles soient.
  • Vis dans le travail et l’étude, pour agir de façon constructive à ta propre amélioration et te perfectionner afin de ne pas te trouver en butte aux failles probables et aux éventuelles erreurs des autres.