Le subconscient et les rêves

Extrait du livre A la découverte de soi de Joanna de Ângelis, psychographié par Divaldo Franco.


La complexité des rêves a bénéficié d’un investissement précieux de la part des spécialistes du psychisme, qui tentent constamment de l’interpréter. La plupart des rêves proviennent du subconscient, ils en révèlent beaucoup plus sur l’être humain qu’une analyse rapide ne le suggérerait. Dans cette zone, se trouvent les souvenirs d’événements vécus comme ceux observés dans l’enfance. Cette mémoire est libérée pendant le sommeil sous différentes formes, y compris perturbatrices.

Les anxiétés et peurs non digérées, les événements incompris, les paroles et gestes agressifs, l’éducation castratrice et les questions sans réponse engendrent des troubles de la personnalité. Ces conflits restent en attente d’éclaircissements, de libération et resurgissent dans le monde des rêves. Les plus anciens sont ceux qui ont été les mieux conservés en raison du mode récurrent de leur archivage. Ils se manifestent souvent et produisent des états oniriques tumultueux et effrayants qui finissent par créer de graves problèmes de comportement et de relation interpersonnelle.

De la même manière, les impressions agréables et salutaires, les succès et les joies, les aspirations réalisées et les désirs satisfaits affleurent pendant le sommeil, sous forme de rêves agréables.

Il est vrai que souvent le Moi supérieur, c’est-à-dire l’Esprit, quitte le corps, voyage et a des contacts avec d’autres qui laissent des impressions enregistrées par le cerveau et qui resurgissent de manière bénéfique et gratifiante dans le domaine onirique.

La libido joue également un rôle important dans ce domaine du fait des désirs, des frustrations et des pulsions sexuelles bridées, mal dirigées ou trop libérées.

De tels phénomènes sont automatiques et découlent de nombreux facteurs tels que l’exaltation, le stress, la dépression, les phobies, les désirs… Tout désir fortement actionné libère des contenus archivés dans le subconscient. Ces contenus remontent à la conscience à travers des rêves et souvenirs…

En sortant du champ des manifestations mécaniques, il est possible de programmer les rêves que l’on souhaite avoir et d’éviter ceux qui sont effrayants – les cauchemars.

Cette question dépend du matériel pensant que l’on entretient, que l’on archive dans son subconscient et qui en prend le contrôle à travers les pensées et les actions conscientes. A défaut d’esprit critique et de discernement, le subconscient joue un rôle statique consistant à conserver tout le matériel qui se dirige vers l’inconscient : il ne parvient pas sélectionner le matériel qu’il archive et qui, tant qu’il est stocké, peut apparaître dans la conscience ou aller dans les registres profonds de l’inconscient.

Tout type de message est donc accepté sans réflexion, sans analyse de qualité.

En fixant la pensée exclusivement dans cette zone et en ayant recours aux aspirations, il est possible de les diriger de manière constructive et gratifiante.

En fonction des pensées, les souvenirs s’accumulent et apparaîtront en temps voulu sur les écrans de la connaissance.

En établissant un programme de beaux rêves, il sera possible de donner des ordres au subconscient tout en rationalisant le matériel perturbateur qui y a été déposé.

Avant de dormir, il est conseillé de fixer des idées agréables et positives, en visualisant ce que l’on désire rêver pour en tirer profit dans le processus de croissance intérieure et de progrès culturel, intellectuel, moral et spirituel.

La conquête sera notable lorsque l’individu prendra conscience de sa réalité. Il pensera et agira avec lucidité, sans le blocage des illusions, le voile des peurs et les ombres des frustrations qui masquent cette réalité.

Après l’étape de la planification de l’expérience onirique, viendra celle de l’autosuggestion, de l’enrichissement par une brève lecture salutaire. L’examen de conscience permettra de se libérer des poisons de la colère, de l’amertume et du ressentiment pour parvenir à l’apaisement. Par la prière, l’individu pourra s’abandonner à la Divine Essence Créatrice.

Par la répétition de ces procédés, les impressions anxiogènes et négatives archivées se dilueront et laisseront place à de nouvelles façons de faire. Ensuite, lorsque ces dernières seront intégrées au fondement de la personnalité, elles reviendront à la surface de la conscience, à la lucidité et aux rêves, ouvrant des possibilités d’échange avec d’autres Esprits qui se sentiront attirés et chercheront à transmettre des messages de réconfort, de soutien et de beauté.

La persistance et la qualité des messages mèneront aux objectifs à atteindre.

N’attendez pas de miracles instantanés en ce qui concerne la programmation de votre propre vie. Dans l’atmosphère de son foyer, chacun respire selon l’air qu’il élabore.

Psychiquement, passer d’un milieu malsain à un milieu salubre demande du temps et des efforts.

Pendant la reprogrammation, il arrive parfois que des invasions d’idées-habitudes interfèrent négativement et détournent l’individu du centre d’attention qu’il souhaite maintenir.

Il devra se recentrer avec amour sur la pensée initiale qui a motivé son expérience de développement jusqu’à créer de nouveaux schémas de comportement mental. Ces derniers deviendront naturels et favoriseront l’équilibre psychique et émotionnel.

Ainsi, nous pouvons paraphraser le dicton populaire et affirmer : – Dis-moi ce dont tu rêves et je te dirai ton avenir.

Il est donc nécessaire de découvrir son esprit, d’approfondir ses souvenirs, d’éliminer ses craintes et ses angoisses, de rectifier ses choix de modèles, d’être positif et de se concentrer sur ce qui est éthique et salutaire.

Chacun construit sa réalité de manière à s’affirmer et à se libérer des liens nuisibles avec lesquels il s’était laissé attacher.

Ce travail de libération commence dans la pensée sous l’action d’un désir ininterrompu animé par la certitude que la réussite est proche. La réincarnation de l’Esprit sur Terre vise le dépassement des limites, l’autosatisfaction et les réalisations heureuses, sources de croissance par l’effort personnel et les valeurs morales.

La Maison du Chemin

Connaissez-vous la Maison du Chemin, le centre social initié par Divaldo Pereira Franco et Nilson de Souza Pereira à Salvador de Bahia?

Des milliers d’enfants, d’hommes et de femmes y trouvent une aide sur le plan de la santé, de l’éducation, de la maternité, de l’insertion professionnelle et de la formation spirituelle.

A l’occasion du Congrès 2018 du Conseil Spirite Français, le Dr Juan Danilo Rodriguez avait présenté de manière remarquable l’histoire et le projet de la Maison du Chemin.

Un message d’espoir de l’Esprit Bezerra de Menezes pour les jours actuels et la pandémie que nous traversons

Ce message du Dr Bezerra de Menezes a été donné le 15/03/2020 par la psychophonie de Divaldo Pereira Franco. Le texte de la traduction en français se trouve en dessous de la vidéo.

N’hésitez pas à activer les sous-titres en français si jamais ils ne s’affichent pas.

Mes enfants,

Nous voici au zénith et au nadir de nos spéculations.

Nous n’avons jamais eu autant besoin de ce cher Berger et jamais l’humanité n’a manifesté autant d’amour que dans les jours actuels. L’amour envers la nature dans ses manifestations les plus diverses. En cet amour pour la nature, pour tout ce qui vibre et vit dans la nature. Nos frères de l’échelle zoologique, les animaux. Nos ennemis. Nos amis et nos frères. Il n’y a jamais eu une si belle et noble conscience des paroles de Jésus.

Car Il ne nous a pas laissé orphelins. Il a permis que les étoiles lumineuses tombent des cieux sur la Terre dans l’obscurité qui avait suivi la Révolution Française. Elles ont stimulé le monde aux chansons de liberté qui se sont élevées dans les Amériques, brisant les chaînes du colonialisme que l’humanité continue d’une certaine manière à imposer dans la société souffrante.

A aucune époque Jésus n’a autant été exalté et à la fois combattu ; cela mérite réflexion de notre part. Exultons et n’ayons pas peur. La mort n’est pas la fin, elle est la grande libératrice de l’esclavage de la chair. Ne vous inquiétez pas trop de la présence pandémique du virus, dont le moment sera compris plus tard avec ses raisons, ses origines et le pourquoi de son arrivée maintenant, nous causant panique et douleur.

Vous qui connaissez Jésus, gardez le respect aux lois en respectant les précautions recommandées par les autorités sanitaires. Mais n’occultez pas votre main secourable aux souffrants, ne niez pas la parole libératrice à ceux qui se préparent à affronter l’immortalité. Ne sortez pas de là où vous avez été placés, par une inutile et trompeuse tentative d’empêcher la contamination. Recherchez la pureté intérieure et surtout nourrissez vous de la foi dynamique, courageuse et gentille, en aimant tout le monde, en évitant les passions qui divisent et en recherchant les expériences qui unissent.

Aujourd’hui peut-être plus que jamais Jésus a besoin de vos mains, de parler par vos lèvres, de sentir la chaleur de votre compassion et la miséricorde de vos sentiments. Le grand antidote pour les maux est l’amour responsable, l’amour dynamique, l’amour qui donne et qui ne se soucie pas de recevoir ne serait-ce qu’un sourire du bénéficiaire. Ne pensez pas que vous êtes seuls. Les cieux envoient leurs ambassadeurs pour que l’échange entre incarnés et désincarnés se fasse beaucoup plus facilement. Prenez soin de synchroniser vos Esprits avec ceux qui administrent les vies et évitez de descendre votre pensée vers les pages de l’agonie où se trouvent les forces outrageantes qui sont en train de produire ces douleurs par nécessité de l’évolution de la planète. Allez et prêchez, comme avait dit Jésus aux cinq cents de Galilée. Prêchez par l’exemple, par la parole illuminée et par l’exemple d’abnégation. Les forces vives de l’Univers sont avec nous, dans le doux échange avec vous. Allez et aimez. Au nom des Esprits spirites, nous supplions le Seigneur de nous bénir et de nous garder en paix. Ce sont les vœux du très humble et paternel serviteur Bezerra.